• Joris

Retour sur le Global Startup Weekend Covid-19

Les 7 derniers jours du confinement ont été d’une richesse rare, côté apprentissages.

Et les apprentissages trouvent une partie de leur puissance dès lors qu’ils sont partagés.

Une nouvelle session de la formation en Executive Coaching que je suis à l’Université de Cergy-Pontoise m’a permis de découvrir la psychologie positive avec l’une des ses figures emblématiques, le Professeur Ilona Boniwell (CEO de Positran). Une approche enthousiasmante qui prend le contre-pied des approches cliniques en préférant travailler sur les forces de chacun au lieu de dépenser de l’énergie autour de nos faiblesses.

Puis une participation au COVID-19 Online Startup Weekend dans sa version française. Un véritable marathon de 54 heures pour développer un projet impactant dans nos vies quotidiennes en compagnie du virus.

Tout juste sorti de cet événement, j’ai eu envie de revisiter les temps forts au moyen d’un outil de mindmapping, mais aussi de partager mes apprentissages et de cheminer vers des actions en m’inspirant d’un outil puissant : l’Appreciative Inquiry. Un moyen de redonner du sens à cette semaine écoulée : revivre l’événement au travers d’un outil de psychologie positive, ce référentiel que j’aspire à approfondir et conscientiser davantage dans ma pratique du coaching.

Habituellement mené à deux, cet exercice inspiré de l'Appreciative Inquiry sera présenté tel un dialogue intérieur…


Raconte-moi cette histoire positive qu’a été le Global Startup Weekend ?


L’histoire de cet événement est celle d’une succession de surprises. Pensant d’abord y participer en tant que contributeur, je me suis laissé séduire par une idée qui m’est apparue un peu par hasard en début de semaine. J’ai ensuite osé proposer cette idée à l’équipe d’organisation qui l’a retenue parmi les 40 projets incubés.

Il m’a alors fallu endosser la casquette du porteur de projet et accomplir tout un tas de missions auxquelles je n’étais pas toujours préparé :

  • vendre le projet aux participants,

  • constituer une équipe,

  • coordonner les missions (que je ne maîtrisais pas toutes),

  • gérer les délais,

  • réaliser une vidéo…

En laissant venir "l’ici et maintenant" et en acceptant les défis qu’il me proposait, tout s’est finalement passé pour le mieux.


Quels étaient les acteurs et qu’avez-vous accompli ensemble ?


Mon plus grand émerveillement a été provoqué par les 5 personnes avec qui j’ai fait équipe, sans qu’aucun de nous ne se connaisse.

Grâce à nos compétences, notre motivation et notre complémentarité, nous avons abattu une quantité de travail que je n’aurais jamais pu concevoir en aussi peu de temps (à peine 2 jours). Et surtout grâce à l’énergie qui circulait entre nous avec une rare fluidité, nous avons pu nous remobiliser les uns les autres à tout moment du week-end ! Pas de statut, pas d’étiquette… seulement des rôles et des missions qui s’articulaient de manière spontanée et bien dosée pour avancer efficacement et dans la bonne humeur. Un magnifique exemple d’équipe !

Et il y avait notre entourage à chacun, qui a répondu présent face à nos sollicitations urgentes.

A tous ceux qui m’ont aidé samedi avec leurs témoignages précieux : un immense merci !

C’est grâce à vous que nos mentors et organisateurs ont apprécié la problématique adressée par notre projet.


Quels ont été les moments qui ont fait la différence ?


Le premier temps fort a été lorsque j’ai vécu l'idée que le rôle de leader de projet ne rimait pas avec le contrôle de tout ce qui se passe (timing, méthode de travail, vision du projet…).

Le moment où j’ai complètement lâché prise pour laisser chacun s’approprier le projet et sa conduite a été déterminant ! C’est en me détachant de plusieurs de ces rôles que j’ai pu prendre le recul nécessaire pour m’impliquer sur quelques missions précises, faciliter le travail d’équipe en synthétisant et structurant nos avancées, et finalement en décidant lorsque c’était nécessaire.

J’ai ainsi pu expérimenter l’efficacité des rôles délégués, outil incontournable du coaching d’équipe !


En quoi cette histoire est importante ?


Elle est importante à la fois sur le fond et sur la forme.

Sur la forme car elle m’a permis de dépasser mes limites (j’ai plusieurs fois été amené à combattre mon envie d’abandonner) grâce à l’énergie de l’équipe. Également car elle m’a permis de vivre en un temps accéléré la puissance des outils de coaching d’équipe, notamment ceux qui ont trait à la définition d’un nouveau leadership, plus humble.

Sur le fond car notre projet, baptisé Incluzeev, avait pour ambition de travailler sur la problématique actuelle de la cohésion d’équipe à distance. Avec l’accroissement inévitable du télétravail, nous étions convaincus que les équipes courent le risque d’un éclatement et d’une perte de productivité si rien n’est fait pour les rassembler. C’était tout l’objet de notre projet qui était à la fois un outil pour conduire des réunions à distance de façon inclusive, et une agence de conseil pour inspirer les animateurs de ces réunions. Au-delà des réunions à distance, cette thématique de la cohésion d’équipe post-confinement me paraît tellement essentielle qu’elle fera l’objet du prochain article de ce blog !


En considérant les défis qui t’attendent à l’avenir, quels sont les 3 apprentissages que tu peux conserver pour les réutiliser ?


  1. L’importance de s’ouvrir à ce qui survient - "l’ici et maintenant" - l’accueillir et s’en servir… c’est la seule façon de se (laisser) surprendre.

  2. Appliquer l’outil des rôles délégués dans le travail d’équipe pour que chaque mission ait le plus de chances d’être réussie.

  3. Être au clair sur ma zone de compétence et m’en servir. Dans ma zone d’incompétence, m’ouvrir aux autres, demander de l’aide, les laisser m’accompagner et s’exprimer pleinement dans leur propre zone de compétence… c’est ainsi que devant mes yeux s’opère la meilleure source d’apprentissage (l’écoute de ce que dit ou fait mon interlocuteur).



Il ne s’agit ici que d’un extrait de dialogue… L’entretien d’Appreciative Inquiry réalisé lors d’un coaching individuel dure généralement beaucoup plus longtemps. Il fait ainsi émerger les apprentissages qui déclencheront les plus puissants petits pas vers vos objectifs de changement.



Ce sujet de l’intégration du télétravail, amené à durer d’une façon au moins partielle, m’invite à poursuivre la réflexion sur le coaching d’équipe et sa transformation.

D’une part en intégrant certains aspects du projet Incluzeev dans mon offre d’accompagnement. Work in progress...

D’autre part en vous proposant un prochain article dans lequel je détaillerai ma vision sur la transformation des besoins de vos équipes à la sortie du confinement…


A suivre 😉

CONTACT

115 Rue des Hauts d'Argentane

26130 St-Paul-Trois-Châteaux

​​

Tél : 06 20 41 08 69

 

joris@matz-coaching.com

linkedin.com/in/joris-lech

Profil EMCC France

Avignon - Alpes - Provence - Occitanie

© 2020 par matz-coaching.com. Mentions légales